Découvrir
le Pays de L'Éguille-sur-Seudre

Le village

L’Éguille, petit port de la Seudre, offre aux touristes, à proximité des grandes plages de la presqu’île d’Arvert, tout ce que ceux-ci recherchent en quittant les villes. L’Éguille est d’un accès facile par la route ou par le rail (gare de Saujon).

C'est où ?

  • 6 km de Saujon
  • 10 km de Royan
  • 60 km de La Rochelle
  • 60 km de Cognac
  • 95 km d’Angoulême
  • 130 km de Bordeaux
  • 150 km de Poitiers
  • 480 km de Paris

Bénéficiant de l’ensoleillement exceptionnel de la côte charentaise, le climat est doux, l’hiver peu rigoureux.
L’Éguille peut être le point de départ de nombreuses promenades sur la côte girondine, la façade maritime de la Saintonge, de l’Aunis, dans les îles ou dans la magnifique et douce campagne saintongeaise.

L’Éguille, ACUS et AGULHE dans les textes du Moyen Âge puis L’AIGUILLE, doit son nom à la pointe de calcaire crétacé sur laquelle elle est construite.

C’est une des nombreuses îles du golfe des Santons, en grande partie comblée, dont l’estuaire de la Seudre, les claires et les marais rappellent l’existence. Un étroit bras de mer la séparait de la terre ferme – à l’est, La Graupe et Le Breuil -, où un dolmen et un menhir attestent de l’ancienne occupation du lieu.

Le village est habité dès l’époque préhistorique, le site néolithique peu-richardien des Flottes en témoigne. Le château de L’Éguille, reconstruit par Michel FROGER vers 1715 subsiste encore, bien mutilé hélas !

Le port

Le port, actif et pittoresque, ainsi que le magnifique plan d’eau de la Seudre, sont les principaux attraits de L’Éguille, mais non les seuls, puisqu’il faut citer également l’air pur, le calme, la tranquillité reposante de la Pointe où la terre et l’eau se mêlent intimement, la verte Garenne, les marais, sans oublier les plaisirs de la gastronomie.

Plusieurs écrivains ont vanté le charme de L’Éguille et nombreux sont les peintres séduits par les couleurs des barques, du port, de la Seudre et du village sous l’admirable lumière de Saintonge.

Sous la Restauration, soutenus par le dynamique sous-préfet de Marennes, Le Terme, les Éguillais entreprirent la construction d’un port sur l’emplacement du chenal de la Brande.

Les marais autour de L'Éguille

L'Éguille-sur-Seudre est un territoire gagné sur la mer, entre terre salée et eau saumâtre, au cœur d'anciens marais salants réhabilités en claires ostréicoles il y a bientôt un siècle. Alimentant ces claires, un vaste réseau de canaux quadrille la campagne éguillaise et cet ensemble forme un écosystème spécifique où l'élément central est l'eau. Vous pourrez observer facilement les échassiers et autres oiseaux migrateurs (aigrettes, hérons, cygnes, cigognes, etc...).

Randos

Des balades accompagnées sont organisées régulièrement. (renseignements à l'Office de Tourisme : 05.46.08.17.59 )

La Seudre

Simple ruisseau après sa source, la Seudre se termine par un magnifique estuaire. Elle naît au sud-ouest de Virollet et disparaît entièrement en été sur un espace de 2 à 3 km. Jusqu'à Saujon, ce n'est qu'un maigre filet d'eau. Au port de Ribérou, dans Saujon, le pont à écluses (le « pont des eaux contraires ») marque la séparation des eaux : douce vers l'amont, saumâtre dans le port et dans le chenal vers l'Éguille et l'estuaire. Ainsi, l'influence des marées s'exerce jusqu'au port de Ribérou.
La Seudre rejoint le pertuis de Maumusson, au nord de la presqu'île d'Arvert, entre les villes de Marennes à l'est et La Tremblade à l'ouest. L'estuaire de la Seudre est bordé de marais et d'anciens marais salants, où sont installées les claires qui permettent l'affinage des huîtres (en ostréiculture).

L'estuaire de la Seudre est, avec l'île d'Oléron, le lieu de l'appellation des huîtres Marennes-Oléron. Aux abords de l’océan, l’estuaire de la Seudre se présente comme un vaste marais en lagune situé face à l’île d’Oléron. La forte salinité des lieux a autrefois favorisé l’implantation de très nombreux marais salants.
Par la suite, ces derniers furent creusés pour former des claires et y accueillir les huîtres. Ici, le travail des paysans de la mer – ostréiculteurs et sauniers - avec la conquête des anciennes vasières, l’endigage des marais salants… a façonné le paysage.

Ces hommes ont su faire de leur environnement un lieu adapté au développement de leur activité.